top of page

Trier et partir avec ce que j'ai envie - salle d'eau et eau ?

Je ne peux parler d'une salle de bain, cela serait trop pompeux.


Ma salle d'eau est ergonomique et comporte :

  • lavabo en acier inoxydable teinté blanc dans la masse sur tiroir escamotable;

  • revêtement mural soyeux et solide pour le séchage rapide et un entretien facile;

  • cuvette à séparation Thetford, compostable avec fibres de coco;

  • lanterneau Mini-Heki pour assurer la ventilation;

  • bac de douche intégré, simple bonde;

  • rideau circulaire sur cloisons;

  • étagère fixe pour ranger des produits;

  • miroir avec armoire de rangement;

  • miroir double-face grossissant pour admirer l'avancement de mes rides au jour le jour.

Une des premières choses que les nomades m'ont dite :

  • anticipe ton stationnement;

  • vérifie s'il y a une pente / inclinaison quelconque sinon l'eau ne s'écoulera pas vers le trou d'évacuation et risque de tremper ton van --> il faut que je sois de niveau;

  • achète un niveau à bulle.

Je n'allais pas en acheter un puisque l'iphone fournit l'application ;)

J'avais expliqué précédemment que j'avais opté pour une salle d'eau dans le van pour des raisons pratiques :

  • petit pipi la nuit, aucune envie de sortir et de sentir l'herbe me chatouiller le cul,

  • pays où la femme n'est pas aussi libertaire et qu'avoir tous les regards tournés vers mon arrière-train, même s'il est sublissime, ne me tente pas,

  • s'il y a canicule, je peux me rafraîchir dans la tenue d'Eve quand je le veux.


J'ai pris l'option d'avoir une douchette extérieure pour pouvoir rincer la vaisselle, retirer le sel et/ou le sable des équipements de plage, retirer la boue des chaussures de randonnée ou tout simplement prendre une douche en plein air .... Avoir l'eau chaude et froide à disposition, c'est cool non ?


Ma salle d'eau est bien conçue mais pas immense puisque logiquement elle ne sera utilisée que deux à trois fois par jour, sauf si la tourista fait son effet .....

Pourquoi ce beurkkkkk, cela arrive à tout le monde mouarfffff !

Je ne vivrai, de toute façon, pas dans ma salle d'eau, que cela soit dit.


L'eau chaude est produite par le chauffe-eau Truma Boiler Elektro :

  • capacité de 14 litres;

  • élément chauffant qui permet de fournir de l'eau chaude en peu de temps (je ne me rappelle plus exactement mais je pense que je dois le mettre en route 10 minutes avant de prendre ma douche) et avec maintien de la température pendant 70 minutes;

  • faible consommation d'énergie;

Il est isolé avec une mousse spéciale en polypropylène expansé (EPP), qui est un bon isolant thermique et de faible poids.

La température de l'eau ne baisse que d'un degré par heure.

Pour les personnes intéressées en technique, les raccordements d'eau sont de 10 mm de diamètre et peuvent aller jusqu'à 2.8 bar maximum de pression.


Il y a des sécurités pour les risques de gel incluant une soupape de vidange qui permet de purger l'eau du ballon vers l'extérieur afin que l'eau n'y gèle pas.

Je devrai prévoir annuellement son détartrage et désinfection avec du vinaigre.

Logiquement, l'eau qui entrera dans le boiler sera déjà passée par le filtre d'entrée et le filtre interne qui me permet de boire cette eau. Je vous explique cela un peu plus loin.

Mais comment se laver dans un van, conserver un minimum d'hygiène de vie alors que l'eau n'est pas courante mais en cuve ????

Voici l'exemple communiqué par Truma de comment prendre sa douche :

Vous avez bien lu :

  • se mouiller pendant 2 minutes;

  • couper l'eau et se savonner;

  • rouvrir l'eau et se rincer pendant 3 minutes.

6 minutes et le tour est joué.


Au pire des cas, dans certains pays, en cas de manque d'eau, je peux me laver tous les deux, voire trois jours et une petite toilette de chat ne tue pas, ils ont 7 vies d'après la légende.

Gérer l'eau est un de mes objectifs afin de mieux respecter la nature qui m'entoure.


L'ensemble des produits que j'ai sélectionné sont biodégradables et respectueux de l'environnement. Je n'ai aucun partenariat avec ces marques.

Par contre, je suis abonnée à l'app Yuka - Application - Yuka - qui est un projet indépendant ayant pour mission d'aider les consommateurs à faire de meilleurs choix pour leur santé. et permettant de scanner les codes barres des produits nourriture et cosmétique. En tant que membre, si le produit n'est pas répertorié, je leur envoie la photo des ingrédients mentionnés et dans les 48 h je reçois leur feedback et ledit produit est enregistré pour les autres personnes intéressées.

Ils visent à inciter les fabricants à proposer de meilleurs produits.


J'ai sélectionné certains produits Rampal Latour - Notre savonnerie – Rampal Latour (rampal-latour.fr) , que je teste maintenant depuis un an :

  • Gel douche au miel, amande et aloe vera bio (93/100, sans paraben et sulfate nocif, juste un risque faible de cocamidopropyl betaine, qui est en fait une substane lavante utilisée en remplacement des sulfates);

  • Lessive de Marseille Thé vert, certifié Eco;

  • Liquide vaisselle Citron vert, homologué charte Nature;

  • Après-Shampooing Cheveux colorés au vinaigre à la framboise (100/100);

  • Shampoing hydratant doux Pomme (100/100).


Et l'eau ? C'est un problème relativement récurrent. Qu'en est-il de sa potabilité ? Peut-on la consommer directement de la cuve du van ?

Peut-on boire l'eau de la cuve d'un van ?

Cela semble être une question bête mais fondamentale. Les litres d'eau stockés ne sont-ils pas directement consommables ?

Après avoir discuté avec de nombreux nomades le problème est bien plus complexe.

L'eau stockée dans la cuve peut rapidement se détériorer en raison des facteurs suivants :

  • taux d'humidité

  • température intérieure et extérieure de la cuve

  • qualité initiale de l'eau

  • provenance de celle-ci

  • fréquence de remplissage.

Même des conditions favorables de stockage peuvent entraîner la formation de biofilms, le développement de bactéries, de virus, de champignons et d'autres micro-organismes indésirables.


De nombreux nomades, m'ont dit préférer consommer l'eau de bouteilles plastiques ou remplir régulièrement de petits bidons de 10 à 20 litres pour leur besoin quotidien. Moi qui veux faire un effort pour l'environnement, ce n'était pas une solution acceptable.

Etre écologiquement correct coûte cher et cette option plastique est économique.

Je veux voyager léger sans trop dépendre des supermarchés.


La question qui se posait était : Comment faire pour que l'eau de la cuve du van reste potable ?


  1. Traiter l'eau à l'entrée de la cuve

Après avoir visionné de nombreux tuto's, un grand nombre de voyageurs conseillait de filtrer avant l'entrée en cuve au moyen d'un filtre pour garantir la salubrité de l'eau en limitant l'entrée d'impureté.

J'ai acheté le WM Aquatec FIE-100 pour un remplissage en ligne. Il s'adapte grâce à des raccords Gardena. C'est une cartouche filtrante remplaçable capable de réduire le chlore et ses sous-produits, les polluants organiques, divers résidus médicamenteux, les hydrocarbures légers, les solvants, les pesticides, les arômes et les particules fines (rouille, écailles de calcaire, sable).

Je devrai remplacer le filtre tous les 6 mois même si la capacité maximale n'est pas atteinte.

Il est capable de filter 5.000 litres avec une capacité de 7 litres par minute sous une pression maximale de 6.3 bar. Sa rétention bactériologique est > 99.9999% et sa finesse de filtration de 0.1µm.

Prix : 159 €

Prix remplacement du filtre : 59 €

2 Garder l'eau de la cuve potable

Pour conserver la cuve potable, il est possible d'appliquer un traitement UV ou à ozone. Il tue les micro-organismes présents dans l'eau en les exposant à des rayons UV. Il faut naturellement une alimentation 12V pour son bon fonctionnement.

Une autre possibilité est d'utiliser des comprimés de purification à base de chlore ou d'iode et des traitements chimiques de type MicroPur pour traiter l'eau directement dans la cuve.

Cela ne me convient qu'à moitié, car ce type de produit biocide dissous dans l'eau peut présenter des risques pour la santé s'il est mal utilisé, par exemple, de manière excessive ou sur du long terme, ce qui sera mon cas. Il m'a été conseillé de l'utiliser de manière occasionnelle ... Pfufff.

Je dois réfléchir à la possibilité d'installer un traitement UV.

3. Filtrer l'eau à la sortie de la cuve

Deux alternatives, par un filtre directement connecté au robinet ou par un filtre externe.

Ces deux possibilités réduisent la pression d'eau au robinet, ce qui peut entraîner l'usure prématurée de la pompe à eau.

J'ai opté pour Alb filter Fusion Active+Nano, durée 6 mois de filtration, avec la cartouche nano, le filtrage est < 0.1µm (pour donner un exemple, les bactéries E.Coli ont une longueur d'environ 5µm).

Prix : 320 €

Prix remplacement des deux cartouches : 80 €

4. Filtre l'eau sur le robinet

Il est fixé sur l'extrémité du robinet. De placement facile car il ne faut rien démonter si le van a déjà été aménagé. Un interrupteur marche / arrêt permet d'allumer le système pour obtenir de l'eau filtrée. Il est principalement à charbon actif et améliore le goût et l'odeur de l'eau. Il a un filtrage moyen de 0.45µm et une durabilité de 8 à 12 semaines.

Prix : 35 à 100 €

Prix de la cartouche : 35 €

5. Filtre à eau sur le plan de travail

Le filtre est connecté au robinet sauf que celui-ci se trouve sur la zone de travail empiétant sur l'espace déja restreint. Il a un débit de 2 litres par minutes et une dure de vie de 10.000 litres ou 6 mois. La filtration est au charbon actif à 0.45µm.

Prix : 80 à 300 €

Prix de la cartouche : 55 €

6. Filtre à eau par gravité

Le filtre doit être rempli à la main. Il se compose de deux grandes chambres qui s'emboîtent ensemble. Les filtres à charbon actif (2 éléments) se situent dans la chambre supérieure et l'eau traitée dans la chambre inférieure. Pour se servir en eau, il suffit de tourner le robinet. Le filtre est généralement en acier inoxydale, est durable et facilement lavable. Il faut de la place pour le déposer et le fixer afin qu'il ne bouge pas pendant les trajets.

Un des plus connus est le systèle Berkey d'une capacité de 8.5 litres.

Prix : 500 €

Prix de 2 filtres : 245 €


Que conclure ?

  • prévoir l'entretien régulier de la cuve, ainsi que le remplacement des différents filtres

  • vérifier la quantité d'eau filtrée

  • vérifier l'usure de la pompe à eau

  • veiller à avoir une garantie minimale de 6 mois


Au fait, j'avais omis de vous dire que pour mon autonomie, je possède 2 cuves à eau, la première, face route, à gauche de 100 litres et la seconde, à droite dans la soute de 80 litres.

Seule, je devrais avoir une autonomie de 2 à 3 semaines, maximum un mois en faisant attention.


Je prévois de vous expliquer dans un prochain blog, comment trouver de l'eau : gratuirement ou en payant ...


Sites gouvernementaux pour plus d'informations sur la qualité de l'eau :


35 vues0 commentaire

Comments


bottom of page