top of page

Faire le tour du monde avec un chien ou un chat ?

Ma première idée, puisque je partais seule en van, était de me prendre un compagnon de route. Un chien pour la compagnie, pour la sécurité, pour marcher avec moi lors de mes longues balades en solitaire, un peu de tout cela quoi.

Voyager en van signifie voyager sur la route mais aussi passer son temps au grand air.

Le van étant aménagé peut être considéré comme une petite maison sur roue et offre à l'animal tout le confort dont il aura besoin.

Il aura un cadre familier, son matelas, ses jouets.

Nous pourrons nous dégourdir régulièrement, lui ses pattes, moi mes jambes.

Pour le ravitaillement, je peux congeler de la viande, j'ai vu sur internet qu'il existe des gamelle d'eau prévue pour le van.

Me voici lancée sur l'idée, j'avais même prévu de faire une trappe entre l'habitacle et la soute puisque certains pays obligent, lors d'un passage frontière, de mettre le chien dans une cage de transport fermée, je vous raconterai cela plus loin.

Mais je me suis dit que toutes les races de chien n'étaient pas faites pour voyager ? Chacune a sa spécificité, son caractère, sa santé.

J'ai trouvé le site Assuropoil.fr qui propose une fiche complète expliquant les caractéristiques physiques, les caractères, les aptitudes ainsi qu'un résumé santé et soin.


Mes premiers critères personnels sont :


Non

Oui

Taille

petit : Bichon, Skye Terrier, Chiwawa ou immense : Cane Corso, Barzoï, Mastiff.

moyen

Poids


40 kg max

Poils

perte abondante de poils : Chow-Chow, Berger allemand, Labrador et besoin d'épilation : Schnauzer, Jack Russel, Lévrier.

ras : Basset, Rottweiler, Beauceron

Longévité


13 à 16 ans

Santé

dysplasie de la hanche : Mâtin de Naples, Cane Corso, Tosa, Dogue, ottites : Caniche, SharPei, Springer, maladie génétique : Chien loup, Welsh, Colley, phobie du bruit : Berger australien, Border Collie, yeux : Boxer, Saint-Hubert, Saint-Bernard, torsion de l'estomac : Danois, Caniche, Braque.

Bouvier australien, Basenji, Shiba inu, Border Collie

Caractère

bruyant : Yorkshire, Fox Terrier, Beagle, trop gentil : Dalmatien, Lévrier, Labrador, hyperactif : Border Collie, Jack Russel, Fox terrier

Indépendant, rustique, robuste, intelligent, loyal, affectueux et protecteur

Prix

< 2500 €

Pas trop cher

Légal

Mâtin brésilen, Tosa Inu, Dogue argentin, Rotteiller

autorisé

J'avais retenu :

  • Setter Irlandais : indéépendant, docile et affectueux, extraverti, courageux

  • Bouvier : santé de fer, ne craint pas les climats arides, vif, a besoin d'espace et de se dépenser

  • Berger d'Anatolie : puissant, poil court, résistant, s'adapte à tous les climats

  • Beauceron : besoin de se dépenser, supporte mal la ville, solide, rustique

  • Berger Malinois : vif, alerte, défense, grande capacité d'apprentissage, très intelligent

Restons chauvin, j'ai opté pour un Berger Malinois.


La question suivante qui me vient à l'esprit : quelles sont les obligations, les vaccins, les voyages en avion, ...

Union européenne

  • passeport européen établi par un vétérinaire habilité

  • identification du chien par puce électronique

  • vaccination contre la rage en cours de validité, sachant qu'une vaccination valable en Belgique n'a peut-être pas la même durée de validité dans le pays de destination

  • traitement contre Echinococcus multilocularis : Malte, Finlande, Irlande, Royaume-Unis

  • âge supérieur à 15 semaines

  • subir un titrage sérique des anticorps antirabiques

  • faire les rappels nécessaires

  • accompagnement du chien par une personne autorisée

  • assurer son chien pour couvrir les urgences

Hors Europe

  • tous les points ci-dessus,

  • conditions fixées par chaque destination : certificat sanitaire avec ou sans modèle, parfois avec demande de traduction assermentée

  • déclaration écrite afin d'attester que le voyage n'est pas commercial

  • examen sanguin pour les pays : Emirats Arabe Unis, Argentine, Australie, Aruba, Bosnie, Barbade, Bahrein, .... soit une cinquantaine de pays.

  • mise en quarantaine en fonction de la destination


Réflexion(s)

  • son bien-être ne risque-t-il pas d'être menacé

  • capacité du chien à rester seul

  • conditions climatiques différentes avec risques de maladies avec la contamination par des microbes ou des parasites inconnus

  • sensibilité au chaud ou au froid

  • stress du voyage, mal du transport, retour par avion avec transport en soute

  • certains pays interdisent l'importation d'animaux, des pays très touchés par la rage comme les Maldives ou l'Indonésie interdisent les chiens sur tout ou partie de leur territoire, l'Islande restreint fortement le passage d'animaux sur leur sol, même le temps d'une correspondance, d'autres renvoient le chien vers son pays d'origine et cinq pays pratiquent l'euthanasie de l'animal dont la Jamaïque, l'île de Pâques, Bali, ...)

  • mise en quarantaine pouvant aller de dix jours à quelques mois

  • Interdiction de certaines races : Pitbull Terrier, Doberman, Tosa Inu

  • port obligatoire de la muselière peut-être imposé dans les lieux publics ou les transports en commun

  • accès réglementé aux plages

  • stérilisation obligatoire du chien pour l'île Maurice

  • vaccination complémentaire : Maladie de Carré, hépatite de Rubarth, parvovirose ...

Aucun problème pour voyager en Europe, cela se complique en dehors de l'Europe car lorsque je compare certaines durées de quarantaine et la validité des visas de séjour, je n'ai plus beaucoup de jours pour séjourner et visiter le-dit pays.

Voici le premier argument qui a ébranlé mon idée de voyager avec un chien.

Le second fut de calculer le nombre de titrage à faire, requis par certains pays, parfois à la sortie de l'un deux, parfois à l'entrée d'un autre. Le chien allait être régulièrement ponctionné, mis en cage pour observation, était-ce bien pour lui, n'allait-il pas avoir trop de stress ?

Le troisième argument fut : et si je tombe malade, que je suis hospitalisée pendant une semaine, je prends l'exemple d'un nomade qui était plusieurs jours dans les vaps suite à la malaria, s'occupera-t-on de l'animal ? Ou si je me blesse, comme une jambe cassée et que je ne peux le sortir, promener ?

Le quatrième fut les exemples de canicules ces derniers temps, le van est isolé mais si le soleil tape sur le fourgon, il fera chaud. Toutes les visites ne sont pas toujour autorisées ou ne peuvent se faire avec un chien, comme les musées, parcs et jardins publics, faire des courses, restaurants, bureaux de poste, banques, ambassades, taxi, ... laisser le chien seul une demi-journée ou une journée dans le véhicule, même aéré n'est pas une solution.



Après analyse pragmatique de ces quatre arguments, j'ai peut-être et surement opté pour la facilité. J'ai décidé finalement de voyager seule, d'avoir la flexibilité de mes choix, d'aller dans les pays que je veux, sans aucune perte de temps, sans la contraite d'avoir à réfléchir au compagnon à 4 pattes qui m'accompagnerait.

Qui sait en court de route, je trouverai peut-être un chien solitaire et abandonné qui aura besoin de sécurité et d'un abri. J'aviserai à ce moment-là.


16 vues0 commentaire

Comments


bottom of page